LDH Alès
Accueil du site > Infos Locales > Gammal : ce que dit la CNIL

Gammal : ce que dit la CNIL

dimanche 27 février 2011, par LDH-Ales

Midi Libre. Édition du samedi 26 février 2011

Gammal : ce que dit la CNIL

L’affaire des caméras de l’école Gammal a fait grand-bruit ces derniers jours. Tant et si bien que dans un communiqué, le maire Patrick Dumas s’est dit « atterré par les proportions » prises par cette affaire. Il accuse également « certains activistes » d’avoir choisi « les mauvaises causes à défendre aux plus mauvais moments ».

Et pour répondre aux dits ’activistes’ qui l’accusaient de ne pas avoir déclaré l’installation des caméras à la Commission nationale de l’informatique et des libertés, il brandit une déclaration, effectuée « en bonne et due forme » auprès de la CNIL. Seul problème : elle n’a été déposée que le 24 février. Soit plusieurs jours après la plainte de la Ligue des droits de l’homme déposée devant cette même CNIL.

La CNIL, que dit-elle justement ? Elle accuse réception de la déclaration, « condition préalable à l’installation du système de surveillance », sans pour autant mettre de côté la plainte : « nous allons maintenant examiner la conformité du dispositif par rapport à la loi ». Notamment en vue du principe de proportionnalité inscrit dans la loi informatique et libertés. Et d’ajouter que le cas de Molières-sur-Cèze est un dossier sensible qui sera traité rapidement.

Le petit village gardois se retrouve donc bon gré mal gré propulsé sur le devant de la scène, « à cause de caméras qui filment des locaux vides » tempête le maire. Pas sûr que cette publicité soit au final bénéfique à la commune...

Webmestre : Benjamin Deceuninck | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0