LDH Alès
Accueil du site > Big Brother > Les états espionnent les internautes

Les états espionnent les internautes

samedi 22 octobre 2011, par LDH-Ales

Paris, 19 octobre 2011 – La FIDH et la LDH ont déposé ce jour une plainte contre X avec constitution de partie civile auprès du Tribunal de grande instance de Paris mettant en cause la société Amesys, filiale de Bull, pour complicité d’actes de torture en Libye. Il s’agit de faits commis à travers la fourniture au régime de Mouammar Khadafi, à partir de 2007, d’un système de surveillance des communications destiné à surveiller la population libyenne.

« Comment j’ai mis 8 millions de Libyens sur écoute »

Les services de renseignement de Kadhafi ont été formés dans le plus grand secret par des cadres d’Amesys, une filiale de Bull, ainsi que par des militaires de la direction du renseignement militaire (DRM). L’information avait été dévoilée mardi par le Wall Street Journal . Le Figaro a retrouvé l’un des militaires chargés de cette formation. « Nous avons mis en route le système d’écoute libyen fin juillet 2008, explique-t-il, sous couvert d’anonymat. Les cadres de Bull étaient très attachés à cette mission qui avait été facturée environs 10 millions d’euros. » Selon lui, c’est l’homme d’affaire franco-libanais Ziad Takieddine qui a fait l’intermédiaire et a géré le volet commercial du produit. Une version du logiciel Eagle, conforme à la loi, est utilisée en France depuis 2009 : article du Figaro

Les ministères français de la défense et de l’intérieur interceptent les e-mails, les conversations téléphonique par voix IP (skype..) ainsi que les messageries instantanées (MSN ...)

Au détour d’un article de RUE 89 sur la révolution en Libye nous informant qu "une entreprise française participait à la répression" nous avons une confirmation de l’article du Figaro et nous en savons un peu plus sur ce que permet de faire le logiciel "eagle" :

"le colonel Kadhafi se méfiait d’Internet, même si, comme le souligne le Wall Street Journal, la Libye ne comptait que 100 000 abonnements, pour 6,6 millions d’habitants. Selon le quotidien américain, il aurait fait appel à Amesys en 2009. Les Français lui auraient fourni un système d’interception des communications baptisé Eagle, auquel le site Reflets.info s’était intéressé en mai dernier. Il permet de surveiller les communications par e-mail, par téléphonie en ligne (par exemple, Skype) ou par chat (par exemple, sur MSN). « Ce système stratégique est conçu pour répondre aux besoins d’interception et de surveillance à l’échelle d’une nation », se félicite d’ailleurs Amesys sur son site."

Mais on apprend aussi, et c’est ça qui nous intéresse ici que : "Sur son site, Amesys reste discret sur ses systèmes d’interception des données. Parmi les clients cités en références, on retrouve les ministères français de la Défense et de l’Intérieur, l’armée américaine, de grandes entreprises, mais évidemment aucun régime dictatorial."

le 15 octobre 2011, selon France 24 : Les internautes Allemands sont également espionnés

Webmestre : Benjamin Deceuninck | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0