LDH Alès
Accueil du site > Comité de Soutien aux Victimes de la Répression du Mouvement Social (...) > allocution publique lors de la manifestation du samedi 20 novembre (...)

allocution publique lors de la manifestation du samedi 20 novembre 2010

dimanche 21 novembre 2010, par LDH-Ales

La manifestation s’est terminée devant le commissariat D’Alès, la LDH a pris la parole au nom du comité de soutien

voici le texte de cette allocution

Un COMITE de SOUTIEN aux VICTIMES DE LA REPRESSION DU MOUVEMENT SOCIAL 2010 s’est créé mercredi dernier ,

une trentaine de Lycéens, citoyens , syndicalistes sont concernés,... certains pour avoir eu le courage de s’exposer plus que les autres d’autres victimes d’arrestation arbitraire, de dénonciations ou de plaintes déposées par des tiers,

 Huit cas de lycéens alésiens interpelés ou convoqués au commissariat. - le caractère insignifiant des actes qui leur sont opposés : blocus, bousculade, tag, poubelle brulée…, contrastant avec la pression immense exercée par la police pendant les interrogatoires et avec la lourdeur des menaces pénales qui leur ont été proférées ;

Le travail d’enquête est conduit uniquement à charge par la police. La liste des lycéens convoqués risque de s’allonger

 Des cas de prise d’ADN sur mineurs.
Le Fichage ADN (FNAEG) instauré en mars 2003 par la LSI se banalise . Le nombre de personnes fichées augmente de manière exponentielle : au total 717 000 personnes sont fichées en 2008, soit près de 30 000 nouveaux prélèvements par mois. plus de 75 % n’a fait l’objet d’aucune condamnation. Nous en étions à 1 214 511 profils enregistrés au 31/12/2009

Quatre lycéens sont de plus victimes de sanctions disciplinaires dans leur lycée.

- la première réunion du comité a mis en évidence les pressions exercées par la police à l’encontre de syndicalistes soumis à des interrogatoires éprouvants.

Un camarade est inculpé pour « outrage et rébellion » Le délit d’outrage est une exception française. Il n’existe pas chez la plupart de nos voisins. l’outrage, « délit de tous les arbitraires », est passible de 7 500 euros d’amende et de six mois de prison.
Il a été renforcé par LSQ de 2001. De 17 700 faits enregistrés en 1996, on est passé à 31 731 en 2007.
Cette inflation de 42 %, dans le contexte actuel du tout répressif, pose des questions cruciales de société. Les affaires les plus banales se retrouvent devant les tribunaux, débordés.

face à ces attaques odieuses, ces atteintes au droit de manifester , au droit de grève au droit syndical nous devons faire preuve de solidarité et établir un plan de bataille

1)la défense : nous vous invitons à la prochaine réunion du comité de soutien le mercredi 24 novembre, 15 h., Bourse du travail ; Mais se défendre ne suffit pas ! Il faut Riposter !!!!

2)La Meilleure façon de riposter c’est d’abord de rester mobiliser : ON CONTINUE

3)c’est aussi d’obtenir que les corrompus qui nous gouvernent se retrouvent à leur tour dans les commissariats, devant les juges et soient lourdement condamnés car leurs magouilles sont autrement plus graves que des tags ou des poubelles brulées

4)c’est enfin de se mobiliser autour du pacte pour les droits initié par la LDH et signé à ce jour par plus de 49 associations et syndicats, dont la CGT, la FSU, SUD, ATTAC, la FCPE, le mouvement pour la paix, le planning familial, la CIMADE, l’UNEF, l’UNL .

nous devons porter localement ce pacte et porter ensemble ces revendications communes :
pour la démocratie : la séparation des pouvoirs et le contrôle des gouvernants
pour la liberté : contre l’envahissement du contrôle social et la surveillance généralisée
pour la solidarité et les droits sociaux pour l’héritage du conseil national de la résistance

Webmestre : Benjamin Deceuninck | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0