LDH Alès

deuxième relaxe pour Sébastien Migliore

vendredi 15 avril 2011, par LDH-Ales

pour cette affaire de jet d’oeuf : http://www.ldh-ales.net/spip.php?article94

Sébastien Migliore a été relaxé car la partie civile s’est avérée incapable de démontrer que l’oeuf était effectivement destiné aux forces de l’ordre, il faut dire qu’il ne l’était effectivement pas, à moins qu’un policier varapeur ne se soit trouvé ce jour là sur la façade de la sous préfecture en train d’escalader ou de descendre en rappel.

c’est la deuxième relaxe pour Sébastien Migliore, en effet le 14 janvier déjà, un dossier fumeux avait été monté par la police pour tenter de le faire "tomber" : http://www.ldh-ales.net/spip.php?article72

Que dire de ces 15 policiers portant plainte et engorgeant les tribunaux inutilement ? Seront-ils poursuivis par la justice ? Et du point de vue moral ? Que font les pouvoirs publics pour stopper l’acharnement des forces de polices contre les syndicalistes et plus généralement les militants ?

Et que dire de la légèreté des enquêtes policières dans toutes ces affaires liées au mouvement social de 2010 ? Enquêtes à charge , dossiers vides, photos qui ne prouvent rien, abus des procédures pour outrage ou rebellion comme si leur parole suffisait à faire condamner un citoyen et bien sur absence d’enquêtes sur les plaintes déposées par les manifestants pour coups et blessures ? 15 policiers qui se disent traumatisés pour un jet d’oeuf, mais incapables d’enquêter sur un dépot de plainte pour coups et blessures avec ITT de 2 mois et demi et troubles neurologiques liés aux coups reçus (crises d’épilepsie).

Que dire du procureur qui poursuit Sébastien Migliore en l’absence manifeste de preuves mais qui classe sans suite une autre agression sur une manifestante avec ITT de 2 jours au motif que l’auteur n’est pas identifié et alors que la police n’a absolument pas enquêté, et alors que la manifestante en question a donné à la police l’identité de son agresseur.

On peut affirmer qu’il y a des dysfonctionnement au niveau du commissariat d’Alès ainsi qu’au niveau du parquet alésien.

Le parquet a fait appel : la date de l’appel n’est toujours pas connue

Webmestre : Benjamin Deceuninck | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0